Notre sport nous fait souvent beaucoup de bien, mais parfois ne pardonne pas. Un très bon pilote, un site très connu, du matériel éprouvé très résistant aux fermetures, des conditions correctes, une gestuelle propre, pas de prise de risque,… la liste est longue et très dérangeante, rien ne pointe vers la classique erreur humaine ni meme le phénomène météo difficile à appréhender. Souvent, notre analyse des accidents nous amène à rationaliser. « Si seulement il ou elle avait fait ca ». En plus de l’aspect éducatif, il y a une dimension rassurante d’apprendre des erreurs des autres. On peut meme se dire ici « Ah mais c’est une mini-voile, ca tourne trop vite, avec mon aile ca ne serait pas arrivé. » Désolé, mais faux. Voler (vivre ?) peut etre aléatoire, sans se cacher derrière ce fait pour faire n’importe quoi, il nous faut tout simplement l’accepter. Dur…