Blog AVLNC

Association de Vol Libre de Nouvelle Calédonie

Month: janvier 2014 (page 1 of 2)

Plan de la région de Manilla

Pour ceux qui ne connaissent pas trop la région de Tamworth , CTR TMA et le camp. Attention dans le GPS de la voiture, Mettre Bien Wimborne pour allez chez Godfrey. Pour les deux cent kilometistes et plus, j’ai la suite en PDF si vous êtes intéressés

Carte Manilla 1

Mike Küng, le roi du gonflage

Collision en vol

A qui la faute ?

Heureusement, aucun blessé n’est à déplorer.

Horacio dans l’eau

-Seul dans l’océan: Après avoir été dans le nuage dans des conditions de vent fort, mon GPS a cessé de travailler et je me suis perdu. Sans remarquer j’ai dérivé très rapide … Lire plus

1513339_602982249739668_844744551_n

L’auto-rotation en images

Autorot

Xmag’ ITW de Jb Chandelier

Interview de Jb Chandelier, pour les anglophone, par Xmag.

Sur http://paraglidinganarchy.com/

ou http://www.xcmag.com/2014/01/touch-jean-baptiste-chandelier-interview/

Paragliding Anarchy

Retrouvez un peu plus de parapente sur http://paraglidinganarchy.com

logo

Touch

Remise officielle du tee shirt AVLNC à Mr Homou ( mine Cosinus )

Mr Roch Homou 11 janv 14 bis

A l’occasion des vœux de la nouvelle année, nous avons remis à Mr Roch Homou, le tee-shirt du club AVLNC. Mr Homou fait part de tous ses vœux aux parapentistes ainsi qu’à leurs familles.

La plate forme au pied de la mine Cosinus (300 m de long par 80 m de large)  reste un terrain de pose Ultra sécurisé, à ne pas négliger lors d’un vol avorté dans la zone.   Attention toutefois aux plantations qui parsèment le terrain.

Suspentes

Cet article est destiné à vous faire comprendre que, dans le temps, votre suspentage vieillit et que cela peut engendrer des modifications dans le comportement de votre voile et mettre ainsi votre sécurité en jeu.

Lorsque vous achetez une voile, votre revendeur vous indique la périodicité à laquelle vous devez faire réviser votre voile. Donc plutôt que de constater que votre voile a du mal
à gonfler ou que lors de vos mises en virage vous partez systématiquement en négatif, respectez les délais de révision qui sont donnés par le constructeur.
Cet article vous aidera à comprendre comment vieillit votre suspentage et quelles conséquences cela peut avoir sur le calage de votre « machine ».
Comment sont constituées les suspentes ? Deux grandes familles : gainées ou non.
• Les gainées sont constituées d’une âme travaillante, autour de laquelle est réalisée une tresse (la gaine) qui la protège des agressions.

Gainée

•  Les non gainées sont une tresse creuse, réalisée avec un certain nombre de fuseaux, eux-mêmes constitués de fibres. Le tout est imprégné d’une enduction à base depolyuréthane pour « fixer » les fibres, les colorer et les protéger.

Non gainéeLes matériaux :
Les fabricants utilisent essentiellement deux matières : l’aramide et le dyneema.
Un petit rappel sur leurs qualités et défauts.
Aramides : leur vrai nom, polyamides aromatiques, connus sous les marques kevlar, nomex, tecnora, twaron…
Les plus : légèreté, bonnes propriétés mécaniques en traction et bonne résistance aux chocs et à l’abrasion, au feu et à la chaleur (ne fond pas), aux solvants organiques.
Les moins : mauvais comportement en compression, grande difficulté à couper (résistance au cisaillement) ou à usiner, reprise d’humidité importante, sensibilité aux rayons ultraviolets.
Dyneema : polyéthylène à haut module
Les plus : très haute résistance à la traction avec faible élasticité, insensibilité à l’eau, aux UV et à la plupart des agents chimiques agressifs.
Les moins : point de fusion aux alentours de 130-150°, sensibilité au fluage et instabilité dimensionnelle (il raccourcit en vieillissant).
Les autres matériaux qui sont parfois utilisés :
Polyester : il est utilisé pour la réalisation des gaines en raison de sa bonne résistance aux abrasions et de son faible coût. Il est utilisé sur certaines suspentes de parachute.
Polyamide : (nylon) utilisé seulement sur les parachutes de secours en raison de son élasticité qui absorbe les chocs à l’ouverture.
Vectran : polyester aromatique ou à cristaux liquides. Je ne peux pas en parler, car nous n’avons pas encore assez d’expérience, dans le parapente, sur le vieillissement de ce matériau qui y est encore peu utilisé. Nous verrons dans quelques années.
Pourquoi le calage bouge-t-il ?
Un constat : les suspentes raccourcissent en vieillissant, gainées, non gainées et quel que soit le matériau qui les constitue. Mais elles ne le font pas toutes pour les mêmes causes, et surtout pas dans les mêmes proportions.
Quatre causes de raccourcissement :
1- Gonflement des tresses : toutes nos suspentes actuelles ont une structure en tresse (âme ou gaine). Lorsque l’on tord celle-ci, ou qu’elle se charge en poussière, elle gonfle en diamètre, et par réaction mécanique, raccourcit. C’est un phénomène très lent qui concerne toutes les suspentes.
2- Rétractation des matériaux : le dyneema raccourcit de 0,5 à 1 % en vieillissant. Cela peut représenter jusqu’à 7 cm sur la hauteur totale d’un suspentage. L’aramide, lui, est stable.
3- Peluchage : c’est une usure par abrasion des fibres qui composent les fuseaux des suspentes. Sans incidence notable sur les suspentes gainées, il a des conséquences très importantes sur les non gainées. Les sols agressifs, les « arbrissages », les posés dans une végétation accrocheuse amplifient ce phénomène.
4- Accrochage des fuseaux : arrive uniquement sur les suspentes non gainées, c’est un incident, pas un phénomène de vieillissement, mais il peut entraîner des raccourcissements de 15 à 25 mm ponctuels, et des pertes de résistance importantes.
Autre phénomène constaté :
plus les suspentes sont fines, plus elles se rétractent.
Mais pourquoi cela modifie-t-il le calage à cabrer ?
Parce que les suspentes ne vont pas toutes raccourcir de la même façon.
1- La seule chose qui va contrer le gonflement des tresses, et la rétractation éventuelle
du matériau, est la mise en charge des suspentes… Mais cette charge (votre poids en l’occurrence) est faible ramenée à chaque suspente, et elle est répartie essentiellement sur les suspentes A et B. Ces dernières vont donc raccourcir moins que les C et D. Cela est valable sur tous les types de suspentes, gainées ou non. Selon les matériaux utilisés, les valeurs du décalage constaté sont de 10 à 25 mm à cabrer.
2- Ensuite, uniquement pour les suspentes non gainées, va intervenir le peluchage.
Ce dernier survient sur les suspentes soumises à des abrasions, celles qui frottent au sol.
Sont donc principalement concernées les lignes de freins, les lignes hautes arrière, les intermédiaires et les basses. Cela peut entraîner des raccourcissements de plus de 50 mm et affaiblir les suspentes.
3- L’accrochage et la détérioration d’un fuseau sur une suspente va la raccourcir et, selon sa position, modifier le calage et la symétrie. Le constat, encore une fois, c’est que ce sont principalement les suspentes C ou D qui sont concernées.
Les trois points ci-dessus vont tous dans le même sens : raccourcissement plus important des suspentes arrière que des suspentes avant.

Première conclusion : globalement, en vieillissant les voiles deviennent cabreuses et ralentissent. Il existe quelques exceptions, voir (1) en fin d’article.
Deuxième conclusion : les voiles équipées de suspentes non gainées présentent des variations plus importantes de calage. Ces données sont à adapter en fonction du niveau de la voile, du nombre de vols effectués et de « l’agressivité » des sites de vol fréquentés.
Si vous avez un doute sur le comportement de votre voile, contactez votre atelier de révision ! Si une suspente est abîmée par sortie d’un fuseau, vérifiez la symétrie ; si celle-ci a un écart supérieur à 15 mm, remplacez la suspente. Si le fuseau est cassé, remplacez-le.

Quelques conseils pour le choix de l’achat d’une voile neuve ou d’occasion :
1- Si vous débutez, ou que vous volez moins de 50 heures par an, choisissez une voile avec un suspentage tout gainé.
2- Idem si vous volez moins de 100 heures et uniquement en vol local ou petits cross.
À la rigueur un suspentage haut, court en non gainé, de préférence en aramide coloré.
3- Si vous volez plus de 100 heures, que vous faites des grands cross, de la compétition, de la voltige, faites vos choix en fonction de vos envies, mais en prévoyant un budget conséquent pour contrôler ou remplacer vos suspentes.
4- Et si pour une raison qui vous appartient, vous voulez absolument acheter une voile avec des suspentes non gainées, faites attention au moins au point suivant : prenez une voile dont les suspentes sont colorées. Car la perte de la couleur des suspentes vous
avertira que l’abrasion est en train de faire son oeuvre et que les ennuis vont arriver… En plus, demandez à votre vendeur un échantillon de la suspente neuve pour comparer la couleur dans le temps. Notez que les suspentages totalement non gainés tout dyneema ,
sont ceux qui vous poseront le plus de soucis de vieillissement.

(1) Des constructeurs utilisent sur certains modèles du dyneema sur les suspentes avant et de l’aramide sur les suspentes arrière. Le raccourcissement important des suspentes avant en dyneema compense le faible raccourcissement des suspentes arrière en
aramide.

Article publié dans Vol Passion. Les points concernant les données techniques sur le suspentage sont issus d’un article écrit par Nicolas Brenneur qui est moniteur de parapente et aussi gérant d’une entreprise de réparation et d’entretien de voiles.

Older posts

© 2017 Blog AVLNC

Theme by Anders NorenUp ↑